espace client icon icon main nav caret FAQ
Je choisis Enercoop

Le festival Gouel Broadel ar Brezhoneg branché à l'électricité Enercoop

Gouel-Broadel-ar-Brezhoneg-Enercoop
Gouel broadel ar brezhoneg, c’est le festival de la langue bretonne, qui se déroule à Langonnet (56) les 7, 8 et 9 juin prochain. Enercoop Bretagne est partenaire de l’événement, qui sera branché à l’électricité 100 % renouvelable et coopérative Enercoop ! À cette occasion, Anaïs, chargée de développement au sein de Mignoned ar Brezhoneg, a répondu à nos questions.

L’association co-organisatrice du festival, Mignoned ar Brezhoneg, qui signifie « les ami·e·s de la langue bretonne », propose différents services et prestations afin d’apporter des solutions pour une réappropriation de la langue. La seconde association organisatrice, Bod Kelenn, œuvre à la diffusion et à l’enseignement de la langue bretonne dans le Kreiz Breizh.

Entre Mignoned ar Brezhoneg et Enercoop, c’est une histoire de longue date ! Depuis 2015, nos deux structures se font mutuellement appel : l’alimentation d’électricité pour différents événements, la traduction de nos supports en breton, la participation au financement du projet Stal.bzh, la plateforme qui référencera les professionnels qui soutiennent ou utilisent la langue bretonne… L’histoire ne date pas d’hier et ne va pas s’arrêter en si bon chemin !

Quelle est l’histoire de l’événement ?

L’événement existe depuis la fin des années 70, avec des années plus ou moins populaires et avait presque disparu. En 2015, une petite équipe militante a décidé de le faire revivre. Tous les deux ans, une édition de Gouel broadel ar brezhoneg est organisée, pour pouvoir alterner avec un autre grand événement de la langue bretonne, la Redadeg.

Une vingtaine de personnes organise l’événement, et 200 bénévoles sont présent·e·s le jour J ! 2000 personnes sont attendues.

Cet événement est alimenté en électricité 100% renouvelable et coopérative !
Toi aussi, choisis le mix Enercoop !

Quel est l'esprit de l’événement ?

Ce qui fait la différence avec d’autres festivals, c’est qu’on vit une fête en immersion totale, tout sera en breton, comme si la langue bretonne était la langue majoritaire !

Toutes les personnes qui le souhaitent sont les bienvenues, les anglophones, les francophones… Pour découvrir la langue bretonne, de nombreux dispositifs seront mis en place pour la traduction : des casques, des sous-titres, un affichage bilingue… Dans un esprit d’ouverture pour faire découvrir la langue bretonne à chacun·e.

Par rapport à d’autres fêtes bretonnes, le folklore ne sera pas exclu mais ne sera pas mis en avant. Nous souhaitons vraiment mettre en avant la culture actuelle : la musique contemporaine, la création artistique, l’économie, le numérique… Pour prouver que la langue bretonne est encore vivante, nous ne sommes pas dans le passé !

Quels sont vos engagements ?

Pour nous, préserver la langue bretonne, c’est préserver la diversité culturelle, complètement liée à la diversité naturelle.

Nous faisons en sorte que notre festival ait un impact le plus neutre possible : on travaille beaucoup sur les déchets pour en produire le moins possible, utiliser des objets qui se lavent et qui ne se jettent pas, se fournir en électricité verte… Tous ces gestes peuvent équilibrer le bilan de la fête.

Comment avez-vous connu Enercoop ?

Plusieurs membres de l’équipe, dont je fais partie, sont sociétaires. En 2015, l’édition se déroulait à Trémargat (siège social d’Enercoop Bretagne), il nous semblait logique de choisir Enercoop comme fournisseur d’électricité. Puisque ça s’est très bien passé, on a pu poursuivre le partenariat en 2017 et en 2019. Nous avons également été votre premier partenaire pour traduire les campagnes de publicité en breton en 2016, on sait qu’Enercoop Bretagne s’engage pour la langue bretonne, nous avons donc choisi Enercoop pour le partage de valeurs !

Vous souhaitez ajouter quelque chose ?

C’est un festival de musique mais il y a aussi plein d’événements autour, notamment une table ronde le dimanche sur le thème de l’environnement et la transition écologique. Le but de cette table ronde est de se demander quel lien on peut faire entre la lutte pour la langue bretonne et la lutte pour l’écologie. D’autres animations également : yoga, tournoi de football, jeux géants, initiation au cirque, Qi-gong (art de santé chinois), découverte du Hang, ateliers pour les enfants, expositions…

Toutes les informations sur le festival, c'est par ici !